Valorisation et commercialisation des productions agricoles : facteurs expliquant les performances économiques des exploitations

Hauts France4A CPE (octobre 2018 - avril 2019)
Ce projet d’étude est sous la direction de Gilles Moreau. Ce projet ne se base pas uniquement sur les circuits courts mais toute forme de diversification incluant la valorisation et commercialisation des produits agricoles. Il sera constitué de 5 groupes de cinq étudiants, chacun travaillant sur des filières différentes dans les Hauts-de-France (filière laitière, viande bovine, volaille, maraîchage, céréales). Une veille bibliographique sera assurée tout au long du projet jusqu’à sa finalisation. Des entretiens entrepris auprès de chercheurs et d’experts en la matière courant novembre-fin décembre. L’étude qualitative sera réalisée auprès de 8-10 exploitations entre début janvier et fin février pour chaque groupe. L’objectif est notamment d’identifier les facteurs de performance de l’exploitation et mieux appréhender les facteurs clefs de succès.

Qualification des risques en distinguant plusieurs étapes des projets de méthanisation

Methanisation25A CPE (septembre - décembre 2018)
Ce projet d’étude est sous la direction de Véronique Chauveau et Sébastien Mérat (Risk manager, PERI-G, nouveau membre du comité scientifique). Il s’inscrit dans la continuité du projet antérieur sur les risques de la méthanisation. Il sera composé de 4 binômes d’étudiants, qui travailleront sur une étape de développement d’un projet de méthanisation. L’objectif est de qualifier les risques en distinguant plusieurs étapes des projets de méthanisation : l’avant-projet (arbitrage entre plusieurs technologies, anticipation en termes de risques, identification des critères de sélection et de risques) ; la construction du projet (cerner la pertinence des outils financiers tels que le business plan et le taux de rendement) ; les risques de la production (incluant les risques contractuels) avec le retour d’expérience des bonnes pratiques ; la mise en production et le pilotage de l’activité.

Risques et dysfonctionnements des unités de méthanisation

Methanisation1

Un projet d’études a été effectué par les étudiants de 5ème année d’UniLaSalle sous la direction de Thierry Ribeiro (UniLaSalle, expert en méthanisation) et Véronique Chauveau (UniLaSalle) et piloté par Laetitia Fagot et Frédéric Chaudé (Groupama Paris Val de Loire). L’objectif de ce projet est d’identifier les risques liés à l’exploitation d’une unité de méthanisation, et d’analyser la répercussion de ces risques sur les performances technico-économiques des unités de méthanisation agricole. A partir d’une veille documentaire et une analyse terrain de deux sites (l’unité de méthanisation de l’endiverie de Soyécourt ; l’unité de méthanisation de déchets agricole au Pré du Loup énergie), un inventaire de l’ensemble des risques et dysfonctionnements rencontrés sur les unités de méthanisation visitées a été effectué ainsi que des échelles de cotation afin de mesurer et quantifier ces risques (en fonction de leur vraisemblance et gravité). La méthodologie consiste à ajuster, transposer à l’échelle de l’unité de méthanisation agricole, les outils de cartographie et de priorisation de traitement des risques desgrandes entreprises (déclinés à partir de l’approche afnor, adoptée par Véronique Chauveau).

Les travaux ont débouché sur la construction d’un premier référentiel analytique des risques d’une unité, scindé par grandes étapes chronologiques de son cycle de vie (de l’étude de faisabilité, à la construction, jusqu’à l’exploitation) et catégorisé par type de dysfonctionnements et de menaces par Unités Fonctionnelles (5 UF, maintenance incluse). Chaque menace ou dysfonctionnement se caractérise dans le registre par une description, une source, une (des) conséquence(s), une vraisemblance de survenance associée à une gravité (criticité), avec les mesures pressenties en matière de prévention et de protection.

Germain Bassot, étudiant de 5ème année d’UniLaSalle, a effectué un stage au sein de la Chaire à partir du 9 janvier 2017. Ce stage couvre la seconde phase d’approfondissement de l’étude appliquée sur la méthanisation. Son objectif était de participer à la conception d’une prémaquette de visualisation dynamique des risques et des dysfonctionnements avec les liens de causalité et les conséquences induites au sein des différentes unités de fonctionnement d’une unité de méthanisation. Les matrices de criticité ont été approfondies, complétées, étendues et testées en se basant sur une sélection pertinente d’unités en cogénération et en injection directe. Son travail doit notamment déboucher sur un outil de pilotage des risques adressé aux exploitants. Germain Bassot soutiendra son mémoire de fin d’études sur la méthanisation en septembre 2017.

Les nouveaux installés sans aides (NISA)

Farm1

Un projet d’études est en cours de réalisation depuis septembre 2016 sur les nouveaux installés sans aides. Ce travail mené par les étudiants de 4ème année d’UniLaSalle sous la direction d’Anne Chartier et Gilles Moreau (UniLaSalle) et le pilotage de Laetitia Fagot, Pauline Coquerel et Frederic Chaudé (Groupama Paris Val de Loire) a donné lieu aux résultats intermédiaires suivants (le projet d’études sera finalisé en juin 2017). A partir d’entretiens avec huit commerciaux de Groupama PVL et onze experts agricoles et une veille documentaire sur les nouveaux installés sans aides (notamment sans DJA), deux grandes catégories ont été mises en évidence : les NISA de 18-39 ans qui choisissent de ne pas faire appel aux aides qui leurs sont proposés à l’installation et les NISA de plus de 40 ans qui ne sont plus éligibles à celles-ci. Il est apparu que les NISA et les JA (jeunes agriculteurs) ont un profil similaire. Les principales différences entre les deux catégories sont les types d’installation et les expériences professionnelles antérieures. A partir de janvier, les étudiants vont mener des entretiens avec des NISA pour mieux comprendre leur perception des risques, comment ils les gèrent, et quels sont leurs partenaires privilégiés.